7 clés pour se remotiver comme un super héro

Cet article a été rédigé par l’équipe du site David LAROCHE

Peu importe notre statut, salarié ou entrepreneur, ou encore notre âge, la motivation est une clé essentielle nous permettant d’obtenir ce que l’on a toujours désiré. Il y a des jours où nous nous décourageons et avons besoin de se rebooster pour avancer dans nos quêtes et réaliser tout ce à quoi l’on aspire à accomplir et à devenir.

J’ai eu l’occasion de croiser de nombreuses personnes, des hommes ou femmes d’affaires ayant connu le succès dans leurs activités et vivent aujourd’hui la vie dont ils ont toujours voulue. Ils se ressemblent sur un point : la motivation les poussant à toujours avancer afin d’atteindre leurs objectifs. Le manque de motivation nous fait souvent sentir coupable. On a tous tenté d’installer un nouveau train de vie :On se fixe un nouvel objectif, on s’emballe pendant une bonne semaine pour au final baisser les bras après quelques jours. Prenons l’exemple de la salle de sport : qui ne n’est jamais inscrit à la salle de sport avec pleine de détermination, mais finit toujours par tout laisser tomber au bout de quelques semaines, voire quelques séances ?

Et il ne s’agit pas seulement de sport. Cela peut être aussi la lecture, la méditation, l’adoption d’un bon régime alimentaire… Tous ces défis nous semblent faciles à relever, mais par manque de motivation, on y renonce trop rapidement. La motivation, ou plutôt la démotivation, est un thème assez délicat qui intéresse beaucoup de gens.

Pourquoi ? Parce qu’on a de la motivation, on est disposé à faire face à tout, à accomplir de grandes choses. C’est la raison pour laquelle nous aimerions tous avoir de la motivation en permanence. Je vous livre tout de suite 7 clés vous permettant de vous remotiver en seulement moins de 10 minutes et d’avoir la vie que vous avez toujours souhaitée. Allons-y !

Bien choisir son objectif

Entre deux personnes disposant des mêmes compétences et de mêmes ressources, celle qui a bien choisi son objectif est 10 fois plus motivée que l’autre. La motivation n’est autre que le résultat de ce que l’on veut atteindre. Et le fait d’avoir une source d’inspiration déterminera notre niveau de motivation.

Quand j’étais à l’école, par exemple, j’étais vraiment nul en anglais. Cette matière ne m’a jamais intéressé d’ailleurs au point de le délaisser carrément, car je ne voyais aucun intérêt à parler couramment anglais. Puis est né en moi le désir de voyager et dès lors l’anglais est devenu une source de curiosité, voire une obsession pour moi.

Ce que j’aimerais vous transmettre, c’est de vous trouver un objectif qui vous ressemble et qui s’harmonise avec vos valeurs. Si vous courez après un objectif uniquement parce que c’est dans la norme, vous finirez par vous démotiver, ce qui est normal. Si vous allez au travail chaque jour en pensant que vous pourrez vous acheter une maison grâce à votre salaire, alors que ce que vous aimeriez vraiment faire, c’est de voyager, il y a peu de chance que vous soyez motivé pour travailler !

Considérez le manque de motivation comme un avantage : cela vous montre que vos objectifs ne sont pas les bons et vous aide à en trouver de nouveaux qui vous conviennent à 100%. La motivation est un repère très pertinent vous permettant de savoir si vos objectifs sont les bons.

Ne rien oublier

Créer des rappels. Voilà une technique qui peut être anodine, mais je peux vous assurer que cela va vraiment vous aider ! On aura beau être motivé et enthousiaste, mais il peut nous arriver d’oublier des choses qu’on a prévu de faire. Si vous avez, par exemple, comme objectif de faire du sport, pensez à utiliser une application qui vous le rappellera ou à le noter dans votre agenda.

Avec le travail, les tâches quotidiennes, les coups de téléphone à passer, les transports ou encore le chien du voisin à garder, il n’est pas évident de se rappeler qu’on a prévu une séance de sport de 30 minutes dans la journée. Nous sommes coincés dans une routine depuis des mois, voire des années qu’il n’est souvent pas facile de penser à autre chose.

Et si l’on ne s’en rappelle qu’à 23h lorsqu’on est au lit, il est clair que l’on ne va pas se lever pour pratiquer du sport pendant 30 minutes. Personne ne fera une telle chose. Pourtant, si vous ajoutez des rappels, vous aurez plus de chance de pratiquer votre séance de sport dans la journée.

Pour cela, n’hésitez pas à utiliser une application, des post-it, un fond d’écran ou même à créer un binôme avec quelqu’un d’autre qui partage les mêmes objectifs que vous. De cette manière, vous n’aurez plus le choix ni l’excuse pour les réaliser.

Développez vos super pouvoir

La méditation, le sport, la lecture et l’écriture sont des activités au super pouvoir. Des études scientifiques prouvent que la pratique d’une de ces activités au quotidien vous aide à adopter de nouvelles habitudes de vie plus saines et plus constructives. Si vous pratiquez régulièrement du sport, vous aurez naturellement tendance à avoir une meilleure hygiène alimentaire. Si vous faites de la méditation, l’envie de lire plus de livres viendra naturellement…

Ainsi, démarrez par l’une de ces pratiques, puis ajoutez une autre pour en créer un cycle plus que bénéfique. Si la motivation vous manque pour mener à bien votre projet ou d’autres tâches, laissez-le le temps d’un instant et entamez-en une autre. La motivation finira par venir d’elle-même.

Pensez pré-mortem

Vous avez certainement déjà entendu parler du post mortem qui, selon l’approche policière, consiste à essayer de comprendre les causes de la mort d’une personne lorsque l’on découvre un cadavre. D’où le terme analyse post-mortem qui est effectuée après la mort.

Vous l’aurez compris, le pré-mortem, c’est tout le contraire ! C’est lorsque de son vivant, on se demande comment une personne pourrait mourir. Il est vrai que penser au pre-mortem n’est pas ce qu’il y a de plus joyeux. Cependant, lorsqu’on l’associe à un projet, c’est plus intéressant.

Ainsi, on doit se demander : « Qu’est-ce qui pourrait me pousser à renoncer à mon projet ? ». Une telle interrogation vous aide à anticiper et d’adapter votre projet ainsi que vos objectifs de manière à ce que vous les réaliser efficacement. Ainsi, plutôt que de vous dire plus tard : «  Cela fait deux mois que je ne suis pas allé à la salle de sport », posez-vous la question : « Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de me rendre à la salle de sport 3 fois par semaine ». Je suis certain que vous trouverez un grand nombre de bonnes raisons !

Ainsi, notez tous les éléments qui pourraient faire obstacle à la réalisation de votre objectif final. Prévoyez toutes les situations pouvant entraîner l’échec de votre projet. Pour chaque situation, envisagez des solutions au préalable. C’est de cette manière que vous allez exclure un à un ces freins qui vous bloquent dans l’accomplissement de votre objectif et entraînant la diminution de motivation.

Se créer un environnement favorable au développement

Nous tendons souvent à basculer entre 2 points : l’indépendance totale ou la dépendance totale. Quand on est dépendant, nos valeurs sont beaucoup plus orientées vers les autres et beaucoup moins sur soi. Par exemple, lorsqu’on a un patron, on dépend de ses expectatives, de ses objectifs et de ses besoins. Quand on se trouve dans l’état de dépendance d’autrui, on a envie de s’en sortir pour devenir plus indépendant.

En revanche, dès que l’on se trouve dans l’indépendance, on se valorise uniquement et plus du tout les autres. Le hic, c’est que chacun de ces deux extrêmes ne nous sont pas favorables alors qu’il est crucial de se créer un environnement vertueux. Et cet environnement se présente en effet comme le juste équilibre entre ces deux opposés.

L’indépendance est un idéal et la dépendance est très nocive. La solution, c’est d’avancer dans l’interdépendance. L’interdépendance, c’est lorsque je me considère assez pour comprendre que je suis le seul à pouvoir changer ma vie et admettre que je peux y parvenir. Cela, tout en estimant suffisamment autrui afin d’y faire recours en cas de besoin.

Eviter de fixer beaucoup trop d’objectifs

En essayant d’installer plusieurs nouvelles habitudes à la fois, vous finirez par encombrer votre esprit pour qu’au final, vous ne réaliserez aucun de ces objectifs. Il est vrai qu’avoir un tas d’objectifs en tête est génial. Cependant, vous risquez de vous désorienter et de ne plus savoir la priorité.

On a alors du mal à savoir ce qu’il faut faire en premier, on tente de tout réaliser simultanément. Et la chose que j’ai apprise dans tout cela, c’est qu’il est totalement impossible de se fixer plusieurs grands objectifs en même temps. Si vous souhaitez faire de la méditation tous les jours, puis faire du jogging, ensuite, suivre un cours d’anglais, vous mettre au tennis… vous pourrez le faire, mais seulement pour 2 ou 3 jours et renoncez à tout.

A la fin, vous ne verrez plus grand chose, alors que vous auriez pu simplement commencer par une séance de méditation de 10 minutes par jour et suivre un cours d’anglais deux fois par semaine. La solution, c’est alors de se connaître assez pour déterminer ce que vous pourrez et ne pourrez pas faire. Progressez doucement, mais sûrement !

Dresser une grande liste de « pourquoi »

Il peut s’agir d’un conseil assez simple, mais je vous garantis qu’il est essentiel et très efficace : faites une liste de « pourquoi ». Notre cerveau est un énorme mécanisme qui produit des liens émotionnels. Par exemple, quand vous étiez petit, si un chat vous griffe plusieurs fois, votre cerveau va créer un lien et il associera le chat à la douleur, au danger.

Ce lien n’a rien de rationnel comme il s’agit de votre ressenti et de votre vécu. Il s’agit d’une connexion émotionnelle, une émotion qui est propre à vous. Pour instaurer la motivation, il  est judicieux de créer des liens émotionnels.

Si vous souhaitez composer un livre mais que vous n’arrivez pas à écrire un tout petit peu tous les jours, c’est peut-être parce que ce projet ne suscite pas tant que cela de la motivation en vous (voilà toute l’importance de bien choisir son objectif qu’on a évoqué dans le premier point). Il peut aussi arriver que le projet lui-même nous motive, mais c’est la façon dont nous l’abordons qui n’est pas assez favorable. Si vous vous trouvez dans une telle situation, c’est peut-être parce que vous n’avez pas établi un lien émotionnel entre votre projet et ce qui compte pour vous.

Si vos enfants comptent le plus pour vous et que vous envisagez de rédiger un livre, que vous pensez pertinemment que ce projet occupe tout votre temps au point de vous empêcher de passer du temps en famille, c’est alors parce que vous n’avez pas assez établi de lien émotionnel se rapportant à votre projet. Posez-vous ainsi les bonnes questions sur la raison pour laquelle vous écrivez ce livre, son importance pour vous, vos enfants, votre famille, vos amis et même pour les gens que vous ne connaissez pas.

Comprenez que si vous osez réaliser des choses qui vous importent, cela va se répercuter sur beaucoup de monde. Cela va se répercuter sur votre vie à plusieurs échelles et avoir des impacts auxquels vous n’aviez jamais imaginé.

Votre réussite fera l’objet d’une belle expérience à raconter à vos enfants et vos petits-enfants. Vous serez fier de vous et cela constitue une nouvelle source de motivation vous poussant à vous lancer dans un autre projet qui vous tient à cœur, mais que vous n’avez jamais osé entamer de peur d’échouer. Cessez de trouver des excuses, de vous créer des illusions. Cherchez plutôt de bonnes raisons de progresser dans vos projets et réalisez vos ambitions. Pour aller plus loin, ce guide sur la motivation induite vous aidera à ne pas abandonner vos objectifs.

A propos kategriss

Passionnée de web, je vous propose de construire votre visibilité sur Internet. Vous aimeriez un site internet à petit prix ? Obtenez un site professionnel (one-page, vitrine, boutique...) rapidement et facilement.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge