Auto-entrepreneur, quand se lancer ?

Je réfléchis de plus en plus à me lancer en freelance car je me rends compte que mon nouveau job ne me convient pas (je ne capitalise pas d’expérience, j’ai l’impression de faire un travail de stagiaire…). Egalement je préfère travailler sur des projets qui m’intéressent (au moins un minimum) et dans lesquels j’ai une marge de progression. Du coup, je me pose la question : quand se lancer ?

$19/Mois seulement !

Sortir du cocon sécuritaire du salariat, se lancer dans le froid de l’entreprenariat, ce n’est pas toujours évident et pourtant, de plus en plus de personnes tentent leur chance et essaient (et arrivent) à gagner de l’argent sans avoir de patrons et en travaillant de chez eux 🙂

Mais avant de commencer, il y a toujours le doute et les rêves qui s’entrechoquent et on se demande, quand se lancer.

Posséder des économies

Je crois que c’est la première chose à vérifier. Quitter le salariat, la plupart du temps de votre plein gré (donc pas de chômage), vous laisse sur le carreau et à moins d’avoir plusieurs mois de dépenses stockées au chaud sur un compte épargne, vous courez droit dans le mur.
La sécurité d’avoir quelques sous de côté va vous permettre de penser sereinement à votre affaire et de faire le nécessaire sans vous alarmer du paiement des factures. En effet si jamais les projets  ne tombent pas dans la semaine suivant notre démission ou si votre business ne se développe pas aussi vite que prévu, vous risquez d’abandonner aussi rapidement que vous avez commencé et de revenir au salariat (si tant est que vous puissiez retrouver du travail rapidement).

Astuce : Avoir un fond de secours étendu. Souvent on conseille d’avoir un fond de secours de trois à six mois de dépenses. Là, il pourrait être judicieux d’ajouter encore trois mois de dépenses au fond en question. Histoire de démarrer sans soucis et de pouvoir quand même faire face à des imprévus et des “cas graves”.

Sautez le pas ! Source Flickr

Avoir déjà démarré

Parfois c’est difficile de conjuguer travail salarié et débuts de votre activité d’auto-entrepreneur mais rien de tel que prendre quelques soirées ou WE pour vous trouver quelques clients, tester vos compétences et vos aptitudes de vendeur. Rien ne vous empêche non plus de vous occuper de la paperasse avant de quitter votre emploi (vous pouvez être auto-entrepreneur et salarié). C’est d’ailleurs conseillé ne pas foncer tête baissée mais de s’assurer un minimum que ça peut marcher.

Astuce : Lancer plusieurs petits projets qui rapportent un peu d’argent chacun mais qui ne sont pas trop chronophages (deux-trois heures par semaine maximum, surtout si vous êtes encore salarié). Puis quand vous aurez développé votre projet phare, vous pourrez améliorer ces petits projets qui vous apporteront alors plus de revenus.

Ne pas s’isoler, entretenir votre réseau

Le risque avec le fait d’être à son compte, surtout si c’est du travail à la maison, est de ne plus sortir de chez soi. Pourtant, même si vous êtes occupés, même si votre activité naissante demande énormément de temps, vous ménager du temps pour sortir, voir du monde et réseauter est très important. Une nouvelle activité c’est comme la naissance d’un enfant, elle va vous aspirer et vous ne penserez plus qu’à ça. Mais, comme on le conseille à tous les jeunes parents, s’aérer la tête est vitale pour “tenir le coup” et bien faire grandir votre bébé.

Astuce : A l’heure de facebook et de twitter il est simple d’entretenir son réseau, même à distance, même sans devoir organiser des réunions. Le petit plus néanmoins est de passer un coup de fil à un futur client ou partenaire, juste pour prendre la température (c’est un contact plus humain). Egalement, un déjeuner ou un dîner par semaine avec votre entourage, pour vous ressourcer (et pourquoi pas avoir une nouvelle vision des choses) sera bénéfique.

Éliminer les influences négatives et persévérer

Que ça soit votre entourage direct, des clients ou utilisateurs râleurs ou des partenaires énervés, il y aura toujours des personnes pour pointer le négatif, vous enfoncer, vous faire perdre le moral et vous faire douter. Débarrassez-vous de ces influences négatives !
Attention, il ne s’agit pas de faire la sourde oreille aux remarques constructives mais il ne faut pas vous laisser submerger par des critiques gratuites ou la mauvaise humeur de votre entourage.

Astuce : Éloignez-vous et déléguez. Même à vos débuts, essayez de prendre vos distances avec les mauvaises personnes et faites les traiter par votre entourage, un partenaire ou décharger cette tâche à une entreprise (quitte à y investir un peu d’argent, si ça peut vous aider à vous concentrer sur l’essentiel).

Et puis aussi, il y a des jours où tout va bien et où vous êtes sur un petit nuage et des jours sans où tout semble aller de travers. C’est dans ces jours là que votre motivation va être mise à rude épreuve et qu’il sera nécessaire de garder à l’esprit pourquoi vous êtes tout ça.

Astuce : Faites une liste de raisons pour lesquelles vous êtes passés freelance, accrochez-là où vous pouvez la voir tous les jours (votre bureau, votre frigo, au dessus du téléphone…). Simplement la relire vous remettra les idées en place.

Si on récapitule, vous avez quelques économies, des pistes de démarrage, quelques business amorcés voir même des futurs clients, un réseau pas forcément gigantesque mais présent et une motivation réelle et objective. Vous êtes donc fin prêts à vous lancer en solo 😀

Et vous, avez-vous d’autres points-clés à valider avant de vous lancer sereinement, sans foncer tête baissée ?


Pouvez-vous, vous aussi, obtenir plus de ventes ?
Depuis plus de 10 ans, AWeber a déjà aidé plus de 120 000 entreprises (blogs, sites, e-commerce) comme la vôtre à multiplier ses revenus et à construire une communauté soudée.
Faites-le test* aujourd'hui !

A propos kategriss

Passionnée de web, je vous propose de construire votre visibilité sur Internet. Vous êtes coach, formateur, consultant ? Obtenez un site à votre image qui vous apporte des clients.
Pour marque-pages : Permaliens.

13 Commentaires

  1. Tu voudrais faire comme activité freelance?
    Le dernier article : Avoir des projets – source de motivation

  2. @Charles : Là je suis salariée en tant que webmaster et j’ai aussi des compétences en développement donc je peux avoir des contrats et travailler de chez moi plus facilement que d’autres corps de métier, reste à se lancer.
    J’aimerais coupler ce genre de freelancing avec de la création puis surtout monétisation de sites divers pour, petit à petit, réduire ma part de contrats et avoir des revenus passifs.
    Le dernier article : Tous les codes promos sur un seul site !

  3. Hmmm j’ai pensé à la même chose! Faudra qu’on monte une agence ;D
    Le dernier article : Avoir des projets – source de motivation

  4. Et tu te lances quand ? Tu as déjà une vision là-dessus ?
    Le dernier article : Je suis un jardinier de France !

  5. @Charles : Je pense que tous les webmasters, développeurs, graphistes, bref tout ceux qui touchent un peu au net, ont pensé la même chose 😉

    @fraZck : Là je suis en pré-embauche jusqu’à fin novembre environ, j’ai un mois pour partir sans préavis.
    Donc soit je me lance directement si j’ai tout ce qu’il faut dans ma checklist, sinon je cherche un autre job voir des missions courtes, en attendant d’être au point.
    Le dernier article : Que feriez-vous si vous pouviez prendre une année sabbatique

  6. @kategriss : rien ne t’empêche de démarrer tout en étant encore salariée. Ça te permettrait de voir comment se passe le démarrage et vérifier si ton projet tiendra bien la route, non ?
    Le dernier article : Je suis un jardinier de France !

  7. @fraZck : En effet, je compte démarrer dès maintenant, j’ai déjà quelques projets sur le feu, c’est juste que j’ai finalement assez peu de temps pour tout gérer en plus de mon travail salarié.
    Le dernier article : Quelles sont vos valeurs

  8. bonjour,

    je ne sais pas si tu es au courant mais il existe également si par exemple tu n’as pas les fonds nécessaire de passée par un système de microcrédit adie le fait sauf si ça a changer mais certains le fond encore c’est créer justement pour les personnes que soit interdit bancaire, les gens qui sont au chômage etc…
    Il y a également le microcrédit social aussi mais faut avoir un projet en béton sinon ça passe pas.

  9. Je connaissais de nom.
    De mon côté, j’ai fini par sauter le pas, je suis auto-entrepreneur 😀
    Le dernier article : Comment dépenser moins pour les vacances ?

  10. Félicitations pour ton nouveau statut Kategriss ! Du coup pourquoi pas envisager un nouvel article dans quelques mois avec tes premiers retours d’expérience ?

    Sinon pour en revenir à l’article, j’ajouterais qu’il est important de bien se préparer avant d’avoir son statut : se (faire ?) créer un petit site, établir une liste de tout ce dont on aura besoin pour travailler, commencer à parler de sa future activité, etc.. tout cela peut commencer à se faire sans même être encore auto-entrepreneur.

  11. Haha pour l’instant, je ne vois aucun changement et surtout aucun problème avec l’administration. Aucun courrier à part INSEE et CFE je crois, bref le calme plat.

    J’avais en effet commencé à bloguer en août 2010 et je suis devenue auto-entrepreneur seulement en juin 2011, près d’un an plus tard. Mais ça m’a permit de mûrir mon idée et de sauter le pas sereinement.
    Le dernier article : Groupon.fr, Deals – Avis positif

  12. Bonjour,
    Je viens de lire votre article qui a pourtant plusieurs années derrière lui. Heureusement vos conseils sont toujours d’actualités et j’imagine qu’ils sont utiles à de nombreux internautes.
    C’est pourquoi je viens glisser une information qui peut être utile à certains de vos lecteurs qui sont encore employés. Il est assez simple de négocier un licenciement pour abandon de poste avec son entreprise, il sera équivalent un licenciement pour faute mais n’aura aucune conséquence sur les indemnisations données par Pole emploi et l’ouverture des droits est immédiate, au même titre qu’un licenciement par l’employeur.
    Bonne continuation.
    Pierre
    Le dernier article : La garantie décennale de votre auto-entreprise

  13. Merci pour cet article, il est très intéressant. Et les petites astuces que vous donnez sont pertinentes. En tout cas, si un jour je me lance dans cette voie, vos conseils m’auront vraiment beaucoup aidé.
    Le dernier article : Une loi pour augmenter le pouvoir d’achat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge