Comment bloguer en plusieurs langues ?

Quand vous possédez un blog qui marche plutôt bien et que vous bloguer sur un thème intemporel, vous aurez peut-être envie à terme de bloguer dans d’autres langues que votre langue maternelle. Pourquoi passer à cette étape avec votre blog ? Comment faire pour mettre en place deux ou plusieurs langues ? Comment traduire les articles de blog ? Voilà des questions auxquelles on répondra dans cet article.

$19/Mois seulement !

Pourquoi créer un blog en plusieurs langues ?

La raison la plus évidente ?
Pour drainer plus de visiteurs et donc avoir plus de lecteurs potentiels.

Par exemple, si vous possédez déjà un blog bien établi en français, le fait de le traduire en anglais pourra toucher un autre public. Vous gagnez donc deux fois plus de lecteurs par article sans avoir besoin de créer de contenu original.

Vous pouvez aussi prouver votre expertise dans une autre langue et peut-être devenir plus populaire/connu/lu que dans votre langue maternelle (cela peut s’expliquer par un nombre plus restreint de blogs sur le même sujet dans une autre langue).

Egalement vous pourrez améliorer votre référencement sur certains mots clés et vous positionner sur d’autres (dans le cas d’un seul blog). Dans le cas de plusieurs blogs, c’est votre visibilité qui sera accrue avec vos différents projets.

Comment créer un blog multi-langues ?

1. Deux articles pour un seul sujet

Cette méthode est vraiment simple à implémenter pour n’importe qui et ne nécessite aucune connaissance technique. Tout ce que vous avez à faire c’est d’écrire deux articles pour le même sujet avec chacun son propre titre et sa propre description optimisés, ses propres mots clés et son propre contenu.

Avantages : Simple, rapide, facile, les deux articles restent sur le même blog

Inconvénients : Pas ce qu’il y a de plus simple à gérer au niveau des catégories & tags et enfin risque accru de Duplicate Content

2. Un blog multilingue

Une solution moins fouillis que la première et également plus intuitive. Utilisez des plugins WordPress comme xLanguage ou encore qTranslate pour switcher rapidement entre deux langues et présenter le contenu adéquat aux visiteurs.

Avantages : Facile à prendre en main, optimisé pour le référencement

Inconvénients : Un seul blog avec plusieurs langues qui peut devenir compliqué à gérer si vous dépasser un certain nombre de langues

Exemple : Le blog Céclair en italien.

3. Deux (ou plusieurs) blogs séparés

Cette fois vous gardez votre blog mère dans la langue d’origine et vous créez d’autres blogs avec les articles traduits dans les langues voulues.

Avantages : Des articles uniques sur chaque blog, un environnement plus simple et plus propre à gérer.

Inconvénients : Deux blogs à gérer = deux fois plus de travail de référencement, positionnement, correction, design…

Exemple : WebMarketingFreak copie de WebMarketingJunkie du même auteur

Comment traduire les articles de votre blog ?

1. Traduction manuelle et personnelle

Vous connaissez une langue étrangère aussi bien que votre langue maternelle ? Vous l’avez pratiquée pendant de nombreuses années et vous pourriez rédiger des articles techniques dans cette langue ? Cette méthode est faite pour vous.

Vous allez devoir vous atteler à choisir vos articles à traduire (tous ou seulement une partie), à les relire, les traduire dans le même esprit, les mettre en forme puis les poster.

Cette méthode est certes chronophage mais vous assure un travail de qualité et également que les articles dans la langue cible voudront bien dire la même chose que ceux écrit dans la langue source.

2. Traduction manuelle et externalisée

Cette fois vous allez faire appel à un traducteur professionnel (ou pas… à vos risques et périls) qui pourra vous traduire les articles que vous lui aurez indiqués.

En fonction du contrat que vous aurez conclu avec votre prestataire, il sera chargé de traduire uniquement les articles ou également de les mettre en forme et de les poster voir même d’en faire le référencement et la promotion (n’hésitez pas, dans ce dernier cas, à vous assurer que la personne avec qui vous travaillez possède bien les compétences adéquates).

Cette méthode est utile pour ceux qui ont un peu d’argent à investir et à contrario très peu de temps. Elle est parfaite pour ceux qui veulent obtenir un nouveau contenu à haute valeur ajoutée sans s’en occuper pour continuer à avancer sur leurs propres projets.

3. Traduction automatique

Cette fois, rien n’est fait manuellement, vous passez simplement votre article dans un outil automatique de traduction et le laissez tel quel.

Cette méthode est utile dans deux cas de figures :
– Soit ce sont les visiteurs eux-mêmes qui traduisent votre pages grâce à un bouton présent sur votre site. Dans ce cas ils sont au courant que cette méthode n’est pas fiable à 100% et qu’elle leur permettra de comprendre ce que vous vouliez dire sans pour autant que ça soit parfait.
– Soit c’est un blog que vous avez lancé dans une autre langue pour “occuper le terrain“. En gros il n’est fait que pour le référencement pour ressortir sur des mots clés précis. Ça peut éventuellement être une stratégie valable si vous ne comptez jamais vous aventurer en tant qu’expert dans la langue cible mais que vous voulez tout de même prendre du jus à vos concurrents.

4. Traduction automatique retravaillée

La première chose à faire dans cette méthode est de passer votre article dans une moulinette automatique de traductionGoogle Trad’ est bien pratique pour cela.

Ensuite vous allez vous même ou un prestataire, repasser derrière pour améliorer la cohérence du texte et corriger quelques fautes de style ou de construction.

Un mélange entre la méthode automatique et manuelle qui vous permet un gain de temps et/ou d’argent considérable par rapport à la méthode manuelle tout en ayant une qualité intéressante contrairement au tout automatique.

Voilà donc les méthodes pour rapidement monter et lancer un blog dans une seconde langue. Que pensez-vous d’un tel projet ? Seriez-vous prêts à vous lancer dans ce genre d’aventure ?


Pouvez-vous, vous aussi, obtenir plus de ventes ?
Depuis plus de 10 ans, AWeber a déjà aidé plus de 120 000 entreprises (blogs, sites, e-commerce) comme la vôtre à multiplier ses revenus et à construire une communauté soudée.
Faites-le test* aujourd'hui !

A propos kategriss

Passionnée de web, je vous propose de construire votre visibilité sur Internet. Vous êtes coach, formateur, consultant ? Obtenez un site à votre image qui vous apporte des clients.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

17 Commentaires

  1. je préfere plutot de mettre la traduction automatique sur mon site que d’écrire deux articles sachant que écrire un seul bon article est déja une gallere, je parle des gens qui écrivent sur le theme comme le tien qui nécessite une bonne rédaction et bcp de temps
    Le dernier article : Twitter Preview URLs- Savoir ce qui se cache derrière un lien raccourci dans vos Tweets

  2. @Abel : Ça dépend de ce que l’on veut obtenir. Si c’est juste pour que les visiteurs puissent lire dans une autre langue, ça suffit mais si on veut vraiment un contenu de qualité en plus il faut y mettre le temps ou le prix 😉
    Le dernier article : Printemps du cinéma avec BNP Paribas

  3. je pense que l’externalisation est une bonne altèrnative dans la cas de la traduction, car c’est très chronophage et finalement ça n’apporte pas de valeur ajoutée à l’article initial (juste un public plus large).
    Je pense qu’il vaut mieux passer du temps à créer des articles ou du contenu (ce qui est le coeur de métier du blogeur à mon sens) et externaliser le reste quand c’est possible.
    Le dernier article : 10 bonnes raisons de vous remettre au sport avec l’arrivée des beaux jours

  4. Si l’on veut bloguer dans d’autres langues, je pense que le minimum est de pouvoir répondre à ses visiteurs, et donc de savoir parler la langue.

    Personnellement je ne pense pas traduire le blog car cela prendrait énormément de temps (ou d’argent) pour peu de résultats au final.
    D’une part l’anglais est un “marché” beaucoup plus vaste, mais il y a également beaucoup plus de sites dans ma thématiques, bien plus fournis et tenus par des professionnels.
    D’autre part le néerlandais n’est pas du tout intéressant car il y a très peu de personnes pour lire (et ils parlent généralement anglais).
    Enfin, je ne suis pas assez doué en allemand pour tenir un blog ^^
    Le dernier article : Méthode pour piano de Michael Aaron

  5. Il faut aussi étudier sa niche à l’étranger. Les points de vue sur certains sujets sont complètements différents entre la France et les USA par exemple. Donc traduire à la volée automatiquement, est-ce alors bien raisonnable ?
    Le dernier article : Isabelle a les yeux bleux- les yeux bleux Isabelle a ! Isabelle du blog monblogdemamancom

  6. Si je devais traduire un blog dans une autre langue je choisirais blog séparé + traductrice. Certes plus cher et plus long mais je pense plus rentable sur le long terme car meilleure gestion des particularités nationales et des pubs.
    Le dernier article : Tutoriel – comment installer un blog WordPress en local sur son ordinateur avec WAMP

  7. @Guillaume : C’est sûr que ça n’apporte pas de valeur ajoutée à l’article s’il celui qui est traduit est externalisé. Néanmoins tu pourras toucher une nouvelle audience avec cela et donc potentiellement deux fois plus de monde pour un seul article “écrit” (la traduction est quand même plus facile que la rédaction “from scratch”).

    @Fnor : Pour l’allemand, s’il y a un marché et un public potentiel, il serait peut-être intéressant (à terme, peut-être pas tout de suite vu la jeunesse de ton blog) d’engager un prestataire pour une traduction non ? Éventuellement il pourrait aussi être payé au forfait pour gérer la communauté.

    @Franck : Pour le côté automatique, c’est surtout pour prendre le terrain côté référencement et mots clé. Si tu trouves une niche vierge ou quasi vierge en allemand par exemple, mais que tu n’as ni l’envie, ni le temps, ni l’argent d’investir dans de la traduction propre, tu peux bien faire de la traduction à la volée ? Ça créé un espèce de MFA mais avec beaucoup de contenu. Intéressant pour le monétiser.

    @Bison Touffu : Tout à fait, si c’est pour installer ta niche en tant qu’expert, il faut que la traduction (et même la gestion) soit nickel !
    Le dernier article : Printemps du cinéma avec BNP Paribas

  8. Bonjour Kategriss,

    J’ajouterai que lorsqu’on veut qu’un site en plusieurs langues soit bien référencé, il est préférable d’en faire plusieurs sites, hébergés dans le pays de la langue utilisée (serveur espagnol pour la version espagnole, serveur américain ou anglais pour l’anglais etc.)

    Pour reprendre ton exemple, le site webmarketingjunkie et sa version US sont hébergés par NameCheap aux Etats Unis (voir ici : http://bit.ly/dVJSbY ). La version française est pourtant très bien référencée ici en France, grâce au grand nombre de backlinks.

    Voici d’autres techniques (source : oseox.fr)

    * Référencer le site via un ccTLD tels que .fr ou .de
    * Obtenir des backlinks en provenance du pays ciblé
    * Géo-localiser l’IP (OVH le propose par exemple)
    * Utiliser Google Webmaster Tools et désigner le pays ciblé

  9. Le problème avec la traduction automatique c’est que cela est considéré comme du spam par google et le site peut-être blacklisté…
    Le dernier article : Paramétrage de Ninja Trader

  10. @ArnaudCM : Merci des précisions. En effet avec tous ces petits plus on va clairement pouvoir optimiser le référencement d’un site multilingue.

    @Benoist : Peux-tu expliquer plus précisément pourquoi on pourrait être blacklisté ? Car, en ce qui concerne une traduction à la volée (grâce à un bouton présent sur le site), il me semble que le but est justement que ça ne soit que temporaire. Quand à une traduction automatique pour mettre sur un blog “pour occuper le terrain”, est-ce vraiment si flagrant ? Même si on fait plusieurs traductions (plusieurs langues) ?
    Le dernier article : 4 fast food – solutions alternatives au McDo – à Boulogne Billancourt

  11. Je pense que ça doit coûter très cher de faire traduire un blog régulièrement qui plus est si les traducteurs doivent répondre aux commentaires.
    Quand aux traductions automatiques cela peut être à priori considéré comme du spam, même si je ne suis pas sure à 100% de cela.
    De plus, tu n´as aucun référencement sur ton site traduit en plus des fautes de sens, de structure etc…Je pense que s´est plus pénalisant qu´autre chose.
    Qui a déjà été sur un site traduit en automatique? Personnellement pas moi…
    Par contre si tu veux une traduction gratuite d´un artcile, tu peux m´envoyer un mail 😉

  12. C’est clair que proposer un blog multilingue est intéressant dans la mesure où cela est mis en place pour conquérir une nouvelle cible et la satisfaire. Mais c’est une erreur si le but n’est que d’obtenir de nouvelles visites qui ne satisferont peut-être pas le visiteur.
    Le dernier article : Tri des matériaux : Nouvelle mesure pour les sociétés du btp

  13. J’ai déjà réalisé un blog multilingue et c’est un boulot d’enfer sur WordPress. Cependant je recommande le plugin WPML qui est selon moi le plus complet. Sa dernière version est payante mais le prix reste accessible et ça vaut le coup ! Sinon il existe toujours une ancienne version gratuite pour les budgets plus réduits, elle fonctionne encore très bien. Attention cependant aux autres plugins que vous devrez traduire manuellement (ils ne sont pas pris en charge par WPML). Pour cela on peut utiliser des conditions telles que “if($lang == ‘fr’)” afin d’afficher le contenu souhaité selon la langue. Mais cela implique de ne plus mettre à jour les plugins.
    Le dernier article : Changements sur le site

  14. Une autre méthode est de travailler avec des contributeurs qui sont chacun pro dans un des domaines concernés par le blog, et de préférence de différentes nationalités.
    Comme cela a pu être évoqué dans les comments, certains sujets sont abordés de façon totalement différentes selon les cultures, et le souci s’étend au delà de la gestion des langues.
    Le mieux est vraiment de constituer un réseau de contributeur qui se mettent d’accord pour s’entraider et avoir un contenu plus riche linguistiquement mais aussi techniquement et culturellement.

  15. Je souhaite traduire entièrement mon blog en anglais et je pense le faire moi-même en étant aidée de certains amis bilingues mais je suis en effet un peu freinée par le temps. Par contre, je suis un peu dubitative devant ta proposition de commencer par google traduction pour gagner du temps. De ce que j’en ai vu, c’est d’assez mauvaise qualité alors n’est-ce pas plutôt partir sur de mauvaises bases?
    J’étais par contre vraiment intéressée par les deux plugins dont tu parles, mais malheureusement, le lien du blog que tu cites en exemple ne fonctionne plus. Est-ce que ça donne comme pour le blog de Garance Doré? Où on a vraiment l’impression que ce sont deux blogs séparés?
    Merci en tout cas pour cet article, très intéressant!

  16. Je conseillerais tout de même de faire deux blogs séparés malgré les nombreuses solutions plus rapides qui existent. Cela permet d’adapter le site au(x) pays ciblé(s) et d’adapter également ses articles.

    D’autre part, je pense qu’il vaut mieux s’abstenir si on ne maîtrise que peux la langue envisagée. Lire un articles avec de nombreuses fautes et un style mauvais est le meilleur moyen pour ne pas décoller du tout !
    Le dernier article : Apprendre une langue avec Duolingo

  17. Oubliez la traduction automatique qui va faire plus de dégâts que de bien. La traduction semi automatique n’est pas beaucoup mieux et est aussi déconseillée. Avec tout le soin, le travail, le temps et la passion apportés à vos articles, il serait dommage de les réduire à néant avec une mauvaise traduction. La traduction professionnelle est certes plus onéreuse mais garante d’une qualité professionnelle. Des solutions moins onéreuses pour les blogs existent sans bacler la qualité, contactez moi si besoin de précisions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge